143 votes favorables pour la Motion de Censure du Groupe Les Républicains ».

Une soumission aveugle des députés de la majorité.
 
C’est la 1ère fois depuis 38 ans que deux motions de censure sont déposées simultanément.
C’est la 1ère fois qu’une motion de censure déposée par la droite est déposée simultanément à une motion de censure déposée par la gauche.
C’est historique !
Et pourtant, à entendre le Premier Ministre, cela ne serait que de basses manœuvres !
– Ces faits sont inacceptables, mais ce sont les faits d’un subalterne !
– La motion de censure est tout à fait décalée avec les attentes des Français. Rien ne les intéresse dans cette affaire … !
– Les réactions du parlement, « une tempête dans un verre d’eau » !
– Les députés de l’Assemblée Nationale, qui ont dû contraindre le Premier Ministre à venir s’expliquer à l’appui de la motion de censure ? Des agitateurs qui n’auraient que des arrières pensées politiques !
Et qu’a dit le Premier Ministre, venu enfin, sous la contrainte, pour répondre des faits évoqués par la motion de censure ?
Un discours de politique générale pour rappeler l’action de son Gouvernement ;
Une liste à la Prévert des réformes qu’il a initiées et du bilan positif qu’il en tire.
Une autosatisfaction de celui qui a été nommé par le Président de la République, mais rien sur les faits dont ce dernier dit prendre toute la responsabilité et qui l’entachent.
En réalité, Mr Benalla n’est pas le problème, il n’en est que le symptôme.
Tant de mépris pour les Français ! Tant de mépris pour les institutions !
Quand tous les jours amènent leurs lots de révélations sur les disfonctionnements, sur les camouflages des faits et les protections de ceux qui se sont rendus coupables de faits scandaleux.
Quand même les médias internationaux de tous bords évoquent une dérive monarchique.
Il faut vraiment avoir la certitude d’agir en toute impunité pour faire comme s’il ne s’était rien passé.
Il faut vraiment se croire au-dessus des lois pour balayer d’un revers de main ce que tous les faits révèlent tous les jours un peu plus.
Comment les Français pourraient accorder leur confiance, quand elle est bafouée toujours plus chaque jour ?
Comment le Parlement pourrait se suffire de ce mépris, quand au nom du peuple il incarne ce contrepouvoir qui participe de la démocratie dans notre pays ?
Eh bien, le parti du Président de la République avec sa majorité « La République en Marche, l’a fait ! Dans une soumission aveugle, cette motion de censure qui a recueilli 143 votes favorables a été rejetée !
Quand, avec gravité, 80 % des Français sont choqués par cette affaire indigne, scandaleuse, et inquiétante pour notre République, celui dont le socle d’électeurs qui ont voté à la dernière élection présidentielle atteignait les 26 % devrait se méfier de la défiance du peuple ! Et ses sbires avec lui !

By | 2018-07-31T18:43:49+00:00 juillet 31st, 2018|Uncategorized|0 Comments